Notes sur la Liturgie des Heures

Sommaire

1 Dimanche 30 septembre 2012 : L'évolution de l'Office dans l'Église catholique

  • Dans les premiers siècles il y avait un Office monastique et un Office cathédral. Le premier avait pour objectif la récitation des 150 psaumes dans la semaine, le second, constitué uniquement des heures du matin et du soir, était plus simple et adapté à la vie des clercs.
  • Progressivement en Occident prime l'Office monastique et en Orient l'Office cathédral.
  • Le Concile de Trente entérine le choix de l'Office monastique pour tous les catholiques (moines ou non) et entreprend une réforme visant à adapter cet Office à la vie des clercs.

Par exemple, l'Office de Trente se termine par :

Citer: V. Divinum auxilium ✝ maneat semper nobiscum. R. Amen.

Et l'Office monastique prétridentin se termine par :

Citer: V. Divinum auxilium ✝ maneat semper nobiscum. R. Et cum fratribus nostris absentibus. Amen.

Que l'on retrouve dans le diurnal du Barroux.

Bref, avec Trente l'Office monastique devient la norme, mais il change un tout petit peu en fonction qu'il s'agit de l'Office des moines ou de celui des clercs.

  • Après Trente il va y avoir des réformes successives mineures visant à adapter un peu mieux cet Office à la vie des clercs.
  • La période 1955 - 1960 (à la suite de Divino Afflatu) voit se mettre en place le chantier de réforme liturgique qui préfigure l'après Vatican II. L'Office est donc simplifié (suppression des psaumes 148 à 150 aux Laudes) pour les clercs. Celui des moines ne change quasiment pas (sauf rubriques et calendrier).
  • La réforme après Vatican II poursuit cette adaptation pour les clercs et les laïcs jusqu'à changer complètement le psautier, les heures, la position des hymnes etc. (récitation sur 4 semaines, heures médianes etc.).

-Pour les moines, après Vatican II, la situation est très particulière. Jusqu'ici leur Office n'avait quasiment pas été modifié depuis bien longtemps (avant même le Concile de Trente). Maintenant ils ont le choix entre : le "nouvel" Office qui fut conçu pour les clercs et les laïcs ; l'ancien Office monastique en utilisant le nouveau calendrier (mais perte d'homogénéité) ; l'ancien Office en utilisant l'ancien calendrier (forme extraordinaire au sens propre).

Au final, voici ce que l'Eglise propose comme prière des Heures :

  • Le nouvel Office avec psaumes répartis sur 4 semaines etc. (nous l'appellerons Office monastico-cathédral)
  • L'ancien Office réformé en 1960 (Office monastique réformé pour les clercs)
  • L'ancien Office monastique très proche de l'Office d'avant le Concile de Trente (celui du Barroux par exemple).

L'un des objectifs du nouvel Office était d'ouvrir la prière des heures à toute l'Église. Malgré le changement radical que l'Office monastique a subit (et sans doute quelque chose comme une perte), on peut tout de même reconnaître que le pari est réussi : les laïcs se sont appropriés cette prière et les moines vivent désormais avec. Le nouvel Office est vraiment la prière de toute l'Église.

Cependant, il faut reconnaître à l'ancienne forme de l'Office l'immense mérite de la simplicité (pas de preces ni de mini-lectures de la Bible, juste les psaumes et les hymnes) et la force d'une longue tradition de récitation du psautier sur une seule semaine.

Licence Creative Commons
Cette oeuvre de Jean-Baptiste Bourgoin est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé .

Flux d'information de Jean-Baptiste Bourgoin

Ce site est conçu avec le mode org d'Emacs.